[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Newsletter

Ailleurs sur le Web [RSS]

Lire plus...

Twitter

Chapitre 8.3 : "Pour des banques au service de l’intérêt général"

Par Luc Raisse (18 avril 2022)
Tweeter Facebook

La Tendance CLAIRE a décidé d’ "appeler à voter pour Jean-Luc Mélenchon tout en menant bataille contre les impasses réformistes de son programme" (https://tendanceclaire.org/article.php?id=1705). C’est pourquoi nous proposons une analyse critique du programme de l’Union populaire.

Billets précédents :

Chapitre 1.1, Chapitre 1.2, Chapitre 1.3, Chapitre 1.4, Chapitre 1.5, Chapitre 1.6

Chapitres 2.1 et 2.2, Chapitre 2.3, Chapitre 2.4, Chapitre 2.5, Chapitre 2.6

Chapitre 3.1, Chapitre 3.2, Chapitre 3.3, Chapitre 3.4

Chapitre 4.1, Chapitre 4.2, Chapitre 4.3, Chapitre 4.4, Chapitre 4.5

Chapitre 5.1, Chapitre 5.2, Chapitre 5.3, Chapitre 5.4, Chapitre 5.5, Chapitre 5.6, Chapitre 5.7

Chapitre 6.1, Chapitre 6.2, Chapitre 6.3, Chapitre 6.4, Chapitre 6.5

Chapitres 7.1 et 7.2, Chapitre 7.3, Chapitre 7.4, Chapitre 7.5, Chapitres 7.6 et 7.7, Chapitre 7.8, Chapitre 7.9, Chapitre 7.10

Chapitre 8.1, Chapitre 8.2

8. 3) « Pour des banques au service de l’intérêt général »... mais est-ce possible si certaines restent privées, sans un monopole public bancaire ?

Le programme AEC a raison de consacrer un point particulier à la question cruciale des banques. En effet, « le crédit est essentiel à l’économie : il est à la base de l’activité future. Les banques doivent donc avoir une mission d’intérêt général. Il est crucial d’orienter l’argent en direction des projets socialement et écologiquement utiles. La monnaie doit aussi être un bien commun créé et géré démocratiquement. » La « mesure clé » proposée est ici de « créer un pôle public bancaire ». De plus, il faut « socialiser des banques généralistes, en vue de financer les très petites entreprises (TPE) sur des critères sociaux et écologiques et d'alimenter le budget public » et « réaliser un audit du coût économique, social et écologique des banques sur la société ». La façon dont tout cela s’articule n’est pas précisée et peu claire. On peut supposer que les « banques généralistes » sont celles qui sont à la fois des banques d’affaires et des banques de dépôts, activités dont le point précédent demandait pourtant la séparation. Or la plupart des grandes banques françaises répondent à cette caractérisation. Leur « socialisation » préconisée est-elle une nationalisation ? Si oui, est-ce sans rachat ? Avec ou sans indemnités ? Ce n’est pas précisé. Par ailleurs, s’il s’agit de « créer un pôle public bancaire », et non un monopole public, cela implique que certaines banques resteront privées : lesquelles ? Celles qui ne sont pas « généralistes » ? Les banques d’affaires ou les banques de dépôt ? On n’en saura rien ! Pour notre part, nous estimons que l’importance du système bancaire étant centrale pour financer l’économie, une politique véritablement au service du peuple ne peut qu’exproprier l’ensemble des banques actuelles et mettre en place une banque nationale publique et unique, un monopole bancaire sous contrôle des travailleur/se-s du secteur, des particuliers et des représentant-e-s élu-e-s des entreprises ou des unités de production qui auront recours au crédit. Le coût du crédit devrait être nul pour les petites entreprises et les unités de production socialisées et élevé pour les plus grandes qui ne seraient pas nationalisées, à moins qu’elles se soumettent au contrôle public. Seul un tel monopole public bancaire pourrait être au service des décisions politiques, au lieu que ce soit l’inverse comme aujourd’hui !

En attendant, on peut certes « accorder une licence bancaire à la Banque publique d’investissement pour lui permettre de se financer auprès de la Banque centrale » ; mais il faudrait que la BPI acquiert le monopole des crédits d’investissement !

Bien sûr, il est juste de vouloir « dépolluer les flux financiers, aujourd’hui largement tournés vers les investissements en direction des fossiles » ; mais tant qu’on laissera ces flux financiers entre les mains des capitalistes, il n’y aura pas de dépollution significative, à l’exception des investissements souvent hypocrites du « capitalisme vert » !

Quant au projet de « créer une caisse de péréquation interentreprises financée grâce à un barème progressif pour mutualiser la contribution sociale entre petites et grandes entreprises », elle semble intéressante, mais peu claire en l’état : la « contribution sociale » désigne-t-elle les cotisations sociales payées par les entreprises ? En ce cas, il peut être juste de faire payer davantage les grandes entreprises et moins les petites ; mais il faut commencer par cesser toutes les exonérations de cotisations sociales que les gouvernements ont accordées aux entreprise depuis 40 ans ! Et si des entreprises sont alors menacées de faillite, la péréquation proposée pourra être utilisée.

Télécharger au format pdf

Ces articles pourraient vous intéresser :

International

Tribune libre: Liberté pour le prisonnier politique russe Alexeï Gorinov !

Le 19 septembre 2022, le député municipal moscovite Alexei Gorinov a été condamné en appel à six ans et onze mois de rétention, accusé d'avoir enfreint la récente loi dite "contre les fakes",  qui interdit la diffusion de fausses informations à l'égard de l'Armée russe et instaure de facto la censure militaire dans le pays. En mars 2022, Gorinov s'était opposé à l'organisation d'un concours de dessin pour enfants dans sa municipalité, en affirmant que la priorité de l'agenda politique, à toute échelle, devait être la cessation immédiate de la guerre en Ukraine. Nous traduisons ici les dernières paroles de Gorinov lors de son procès en appel

  Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook

Taïwan

Coincé-e-s entre les provocations guerrières des États-Unis et de la Chine, quel est aujourd’hui l’intérêt des Taïwanais-es ?

La question de Taïwan est largement perçue aujourd'hui comme un enjeu central de la politique internationale, dont l’importance risque de s’accroître dans les années à venir. La question est celle de l’application concrète du principe général du droit l’auto-détermination dans un contexte politique où la question nationale se superpose avec la question des politiques impérialistes non seulement de la Chine, mais aussi, par pays interposé, des États-Unis. En effet, la population taïwanaise, malgré les oppositions de classe, d’ethnicité et de genre qui la traversent, est prise dans un conflit qui la dépasse, opposant la République populaire de Chine et les États-Unis, et qui investit la question nationale d’enjeux politiques spécifiques.

  Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook

NPA

Congrès du NPA: Porter le projet communiste révolutionnaire en s’adaptant à la nouvelle situation

Comme à chaque congrès du NPA depuis sa fondation, nous entendons soumettre au vote la décision que soit enfin créée une véritable organisation communiste révolutionnaire. Il faut donc décider enfin de rompre avec le projet de construire le NPA comme parti anticapitaliste mais non révolutionnaire : le NPA soutient certes les luttes et dénonce le capitalisme comme les gouvernements, mais il refuse d’assumer le projet du communisme autogestionnaire, de défendre l’objectif d’un pouvoir des travailleur/se-s comme moyen politique pour exproprier les capitalistes et mener à bien la transformation révolutionnaire de la société par sa réorganisation globale. Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook

Tribune libre

Chili : Triomphe du Non au référendum constitutionnel, bilan de la défaite et comment nous pensons que la lutte doit continuer

Le MST (Mouvement socialiste des travailleurs), section chilienne de l’Union internationale des travailleurs-Quatrième Internationale (UIT-QI), nous a fait parvenir ce texte (traduit en français par ses soins) après la défaite du Oui au projet de Consittution lors du référendum du 4 septembre. Ce groupe avait appelé à voter oui, position que nous avions également soutenue. Nous publions bien volontiers, comme tribune libre, le texte de ce groupe que nous ne connaissions pas avant cette prise de contact et sommes ravi-e-s de pouvoir contribuer à faire connaître ses positions à nos lecteurs et lectrices.


  Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook