[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Newsletter

Ailleurs sur le Web [RSS]

Lire plus...

Twitter

Chapitre 5.1: "Collectiviser les biens communs fondamentaux"... mais en évitant de préciser ce que cela veut dire ?

Par Luc Raisse ( 8 mars 2022)
Tweeter Facebook

La Tendance CLAIRE a décidé d’ "appeler à voter pour Jean-Luc Mélenchon tout en menant bataille contre les impasses réformistes de son programme" (https://tendanceclaire.org/article.php?id=1705). C’est pourquoi nous proposons une analyse critique du programme de l’Union populaire.

Billets précédents :

Chapitre 1.1, Chapitre 1.2, Chapitre 1.3, Chapitre 1.4, Chapitre 1.5, Chapitre 1.6

Chapitres 2.1 et 2.2, Chapitre 2.3, Chapitre 2.4, Chapitre 2.5, Chapitre 2.6

Chapitre 3.1, Chapitre 3.2, Chapitre 3.3, Chapitre 3.4

Chapitre 4.1, Chapitre 4.2, Chapitre 4.3, Chapitre 4.4, Chapitre 4.5

Le chapitre 5, qui clôt la partie 2 du programme AEC, consacrée aux mesures nécessaires pour « s’adapter au système de la nature », a pour titre « Protection des biens communs ». Les points de ce chapitre sont en fait consacrés essentiellement aux biens communs naturels, que sont l’eau, l’air, la forêt, « l’écosystème et la biodiversité » – mais aussi, curieusement, les animaux d’élevage, qui ne sont pourtant ni « communs », ni même vraiment « naturels ». Si le titre du point 5. 1) annonce qu’il s’agit de « collectiviser les biens communs fondamentaux », on va voir qu’en fait presque aucune mesure ne va réellement en ce sens (et pas seulement pour les animaux d’élevage !). On est ici à la limite de l’entourloupe, puisque la ronflante « collectivisation des biens communs » ne concerne que leur propriété officielle (qui est pourtant déjà largement actée dans la loi française), mais n’implique aucunement leur utilisation effective par le secteur public !

5. 1) « Collectiviser les biens communs fondamentaux »... mais en évitant de préciser ce que cela veut dire ?

Nous sommes tout à fait d’accord pour dire qu’« une minorité veut vendre au marché jusqu’aux biens les plus essentiels à la survie humaine. L’intérêt général humain exige de protéger dans la loi ces biens communs de l’humanité. C’est au peuple de contrôler démocratiquement leurs usages et leur protection. L’eau et l’air, qui permettent la vie, doivent être collectivisés. »

De plus, la « mesure clé » est d’« établir par référendum la liste des biens communs et services essentiels, et les collectiviser ». Il est donc envisagé de « collectiviser » d’autres biens et services, et on ne peut évidemment pas s’opposer à l’idée qu’il revienne au peuple d’en décider, après bien sûr un grand débat démocratique. Malheureusement, le programme AEC n’envisage pas une seconde le déchaînement des capitalistes et de leurs laquais politiques que cela provoquerait. Et surtout, le renvoi à un référendum peut apparaître comme une manière pour le programme AEC de ne pas se prononcer sur la plupart des secteurs potentiellement concernés par ce titre de « biens communs » et encore moins sur ce qu’il entend par « collectiviser » – de fait, nous verrons que cela reste toujours flou, alors que c’est évidemment une question décisive...

De ce point de vue, la seule proposition concrète de ce point apparaît pour le moins dérisoire : « créer un défenseur des biens communs chargé de produire et publier un rapport annuel »...

Quant à la « mesure » visant à « empêcher le droit de propriété privée de prévaloir sur la protection de l’eau, de l’air, de l’alimentation, du vivant, de la santé et de l’énergie », force est de constater qu’elle ne veut pas dire grand-chose... à part qu’elle ne met pas en cause « le droit de propriété privée » ! Pourquoi dès lors prétendre « collectiviser » ? Au fond, il semble que le programme AEC veuille « collectiviser » les « biens communs » en eux-mêmes, mais non les entreprises qui les utilisent ! N’est-ce pas alors une totale abstraction, voire un enfumage lexical ?

Télécharger au format pdf

Ces articles pourraient vous intéresser :

Palestine

Aucune arme israélienne à Eurosatory 2024 !

La nouvelle édition du Salon Eurosatory, un des plus grands salons d’armement au monde, se tiendra du 17 au 21 juin 2024, au parc des expositions de Paris Nord Villepinte. Alors que les entreprises israéliennes « utilisent, de longue date, les territoires palestiniens comme laboratoire à ciel ouvert pour développer de nouvelles technologies militaires et répressives », un ensemble d'organisations demande que soit annulée la venue de l’ensemble des exposants israéliens lors du salon Eurosatory 2024.
 

Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook

Education

Au Journal Officiel s’écrit l’école du tri social

Alors que les syndicats de l’Education nationale appellent depuis plusieurs semaines à la poursuite de la grève, les nouveaux décrets qui officialisent la réforme « choc des savoirs » sont parus dimanche 17 mars au Journal Officiel.

Les lignes établies tracent un horizon dramatique, axé sur le tri des élèves dès la fin de l’école élémentaire et la casse du statut des enseignant.e.s.

 
  Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook

Education

Plan d’urgence 93 : vers une radicalisation du mouvement ?

La semaine passée a été marquée par deux « temps forts » : la manifestation dynamique mardi 19, avec un cortège éducation nationale en tête de la fonction publique qui a regroupé 5000 personnes, et la manifestation de jeudi en direction de Matignon, qui a regroupé près de 3000 personnes. Trois assemblées générales se sont tenues. Mardi, une AG « île-de-France » a regroupé des établissements en lutte de plusieurs départements (particulièrement du 94 mais aussi du 95, du 75 et, dans une moindre mesure, du 92). Jeudi, deux AG se sont suivies : celle du 93 puis celle de « l’île-de-France ». C’est un sentiment contradictoire qui s’est exprimé dans ces différents événements : celui d’une radicalité adossée à une volonté réelle de faire plier le duo Attal-Belloubet, mêlé à la constatation d’une baisse de régime dans la disponibilité à la lutte. Est-il possible de dépasser cette situation pour mener un conflit ouvert qui entraîne largement les collègues, au niveau national et pas seulement local ?

Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook

Education

Motion de l’Assemblée générale des profs du 93

Motion adoptée par l'AG de Noisy-le-sec, avant d'être adoptée par l'AG des profs du 93

L'assemblée générale, investie depuis le 26 février dans le mouvement pour un plan d'urgence 93 et contre le choc des savoirs:

- demande aux organisations syndicales de l'EN d'appeler à une mobilisation d'ampleur des collègues, au niveau national,  par la grève  et la manifestation pour  exiger le retrait du choc des savoirs et de la logique de tri social que cela implique ainsi que la destruction de l'éducation générale

- s'engage à poursuivre la mobilisation pour un plan d'urgence 93, jusqu'à satisfaction des revendications, par la grève et les actions de terrain

Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook