[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Mobilisation contre la précarité dans l’enseignement supérieur et la recherche

L"enseignement supérieur et la recherche sont, depuis un certain temps et comme tous les services publics, mis à mal. Et le gouvernement  Hollande/Ayrault ne fait rien pour arranger les choses, bien au contraire.

La loi Sauvadet (13 mars 2012, sous Sarkozy), qui refuse la titularisation massive mais prévoit la CDIsation de certains types de personnels précaires dans certaines conditions (voir tableau récapitulatif de la CGT (1)), a entraîné des « dégraissages » sur un bon nombre de sites dans lesquels se sont montés des collectifs de précaires (Montpellier, Toulouse, Nice, Bordeaux, Nantes, Marseille et en Île de france). 

Suite aux fameuses assises des universités, ce gouvernement va nous proposer une nouvelle loi. Durant ces assises, la précarité n'était pas au programme. Des manifestations ont eu lieu notamment le 26 novembre devant le Collège de France, où les quelque 400 manifestant ont été encadrés (au sens strict du terme) par un nombre très important de CRS. Le collectif des précaires a obtenu une « écoute » de la part des instances gouvernementales. Ces dernières ont joué la carte de la séduction avec des invitations à l'Assemblée nationale, des encouragement à l"organisation, etc. La mention du problème de la précarité dans le rapport des assises est cependant restée anecdotique.

Les propositions du gouvernement ne correspondent pas aux besoins. La loi Sauvadet étant peu appliquée, il propose des créations de postes. Ce n'est malheureusement pas suffisant pour deux raisons principales : le nombre est clairement insuffisant et les universités étant autonomes et souvent en déficit, les 1000 postes par an annoncés dans le cadre du « plan licence » ne pourront pas être mis en place.

À tout cela s'ajoute le fonctionnement des universités suite à la LRU. Les financements se font maintenant sur projet (les ANR). L"obtention de tels financements est chronophage pour les chercheurs/ses et augmente massivement la précarité dans la recherche.

Cette situation est donc assez catastrophique, mais la lutte s'organise. En Île-de-France, par exemple, une série d'AG des précaires viennent d"avoir lieu et cela continue ! En particulier, voici un petit récapitulatif de celles de Jussieu, Paris 1 et Paris 7 auxquelles nous participons :

  • Novembre 2012 : AG à Jussieu en préparation de la manifestation du 26 novembre devant les assises.
  • 16 janvier 2013 à Paris 1 : 30 à 35 personnes (doctorant-e-s de P1, personnels de P1, une délégation du Collectif national des précaires, quelques enseignants/chercheurs, quelques syndicalistes, une délégation d"étudiants de Paris 7). Point général sur la situation. Discussion sur les revendications. Discussion sur les perspectives d"action (grève de la fonction publique du 31 janvier mis comme possibilité d'action). Suite à cette réunion, un collectif des précaire de P1 s'est monté.
  • 21 janvier 2013 à Paris 7 : AG Ile-de-France des précaires. 50 à 60 personnes. Beaucoup d"étudiants de P7, délégation du Collectif des précaires, syndicalistes CGT, SUD, Collectif « sauvons la recherche ». Des représentants de P1/P7/Naterre/Ivry/P8/Versailles (INRA)/Gif-sur-Yvette (CNRS) (la liste n'est sans doute pas exhaustive). AG avec pour principale préoccupation la convergence des luttes : étudiants-personnels-enseignants-chercheurs, et donc une longue discussion s'est déroulée sur les revendications à avoir. Il a été décidé de se saisir de la manif du 31 janvier et d"y faire un cortège de précaires. Les revendications votées en AG sont les suivantes :
    • Titularisation immédiate de tous les précaires ;
    • Plan pluriannuel de création de 5000 postes (de titulaires) par an sur 5 ans.
    • Application de la loi Sauvadet (du 12 mars 2012) sans que les postes ouverts soient prélevés sur les créations de postes citées précédemment ni sur les postes ouverts par ailleurs (départs à la retraite, avancements de carrière, etc.). L"application de cette loi doit donc s"accompagner de l'ouverture de lignes budgétaires supplémentaires spécifiques.
    • Renouvellement des contrats d’agents non titulaires dont les financements sont assurés (Mesure d’urgence).
    • Augmentation des contrats doctoraux, notamment pour les disciplines où le nombre de doctorants non-financés est très élevé, et des solutions pour les doctorants qui sont en cours de thèse sans aucun financement.

    De plus, une nouvelle réunion a été décidée courant février pour continuer la lutte et décider des actions à venir.

  • 28 janvier 2013 : AG du collectif des précaires de P1. Voir l'appel du collectif Pouchet/CNRS des précaires pour la manifestation du 31 janvier signé par les collectifs de précaires de nombreux établissements : http://www.sauvonsluniversite.com/spip.php?article5916

Bien entendu les syndicats de l'ESR se saisissent aussi de la manifestation du 31

La situation mûrit donc lentement mais sûrement dans l’enseignement supérieur et la recherche, mettant à l’ordre du jour une grande mobilisation contre la précarité. Elle ne pourra se développer et réussir que par la multiplication et la massification des AG sur un maximum de sites, afin de permettre l’auto-organisation des personnels titulaires et non titulaires de toutes les catégories. Parmi les revendications, il est crucial d’exiger l’abrogation pure et simple de la LRU qui conduit à l’asphyxie des universités et d’exiger leur financement à 100% par l’État. Enfin, il faut se battre dans les syndicats et les collectifs de précaires pour réaliser l’unité en mettant en avant l’objectif d’une manifestation nationale de l’ESR, qui pourrait servir de point d’appui pour une lutte plus large des 800 000 précaires de la Fonction publique avec comme revendication commune principale la titularisation de toutes et tous.


1) Liens vers le tableau récapitulatif des conditions d'application de la loi Sauvadet : http://www.unsen.cgt.fr/images/NonTitulaires/protocole/tableau_synthetique_conditions_transformation_cdd_cdi.pdf

Télécharger au format pdf

Ces articles pourraient vous intéresser :

Ecologie

Sur la réunion publique à Cazères (31) contre l’enfouissement des déchets nucléaires de Bure

Mercredi 6 Juin avait lieu en Haute Garonne à Cazères sur Garonne, une réunion contre l'enfouissement des déchets nucléaires à longue vie de Bure. Organisée par le Café des idées, Cazères Ethique, le Collectif Bure 31 et quelques camarades du NPA dont moi même, elle a permis à une quinzaine de personnes d'échanger sur ce grand projet néfaste et imposé, sur les luttes se développant contre, et, bien que trop peu, sur les alternatives au nucléaire et sur les moyens d'en sortir.

Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook

Lycées

Une deuxième coordination nationale lycéenne limitée numériquement mais avec des résultats relativement positifs

Les 26 et 27 mai au CSA d'Ivry-Sur-Seine s'est tenue la 2ème Coordination Lycéenne Nationale (CLN) du mouvement contre la loi ORE et la loi Blanquer.  Elle faisait suite à la 1ère CLN, le 5 et 6 mai à Bordeaux, durant laquelle des perspectives intéressantes avaient été abordées, mais dont le communiqué à l'orientation extremement limitée n'avait pas permis de proposer une politique claire et de convergence avec tous les secteurs en lutte.  Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook