[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Agenda militant

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Naufrage du Sewol : 1 an après, l’État sud-coréen cherche toujours à étouffer la vérité

Par NPA (16 avril 2015)
Tweeter Facebook

Communiqué du NPA du 16 avril 2015

Le 16 avril 2014, le ferry Sewol faisait naufrage au large de la Corée du Sud, causant la mort de plus de 300 passagers dont 250 lycéen-ne-s d’une périphérie industrielle de Séoul. Le capitaine a été condamné à 36 ans de réclusion, les autres membres survivants de l’équipage ont écopé de peines allant de 5 à 30 ans de prison. Loin de rendre justice aux victimes, ces sanctions individuelles ne sauraient faire oublier que la responsabilité première de ce massacre revient à l’État sud-coréen et à la compagnie exploitant le navire !

 Au nom des profits, les autorités publiques et privées font preuve, main dans la main, d’un mépris criminel pour la sécurité collective. D’un côté, le détricotage continu de la réglementation, les inspections superficielles, la privatisation des services de secours… De l’autre, l’exploitation de bateaux mal entretenus, l’embarquement à la va-vite de cargaisons surchargées, le recours à du personnel précaire et mal formé… Entre les deux, des liens de connivence et de corruption qui ne sont pas l’apanage du régime de Park Geun-Hye. Ce sont bien les représentants zélés du capitalisme qui induisent ces logiques juteuses pour eux-mêmes mais meurtrières pour la majorité innocente !

Depuis un an, les familles des victimes ne cessent de réclamer que toute la lumière soit faite sur cette affaire, en exigeant notamment la mise en place d’une commission d’enquête indépendante du gouvernement. Alors que le Parlement avait validé le principe d’une telle commission, quoique dans une version déjà « édulcorée », un décret proposé fin mars a achevé de la vider complètement de sa substance : diminution des moyens légaux de la commission, réduction des postes, participation de fonctionnaires juges et parties…

En réaction à cette énième manœuvre politique, les familles et leurs soutiens se mobilisent pour faire annuler le décret. Le régime tente par tous les moyens d’étouffer la contestation : il essaie d’acheter le silence des familles avec des indemnités, utilise les médias à sa solde pour discréditer leur lutte, et va même jusqu’à arrêter des manifestant-e-s !

Le NPA apporte son soutien à cette mobilisation pour que l’État et l’exploitant du Sewol soient enfin mis face à toutes leurs responsabilités. Plusieurs rassemblements de commémoration et de protestation auront lieu cette semaine dans plusieurs villes dans le monde.

A Paris, elle aura lieu ce samedi 18 avril à 18h sur le Parvis des droits de l’homme (métro Trocadéro).

Montreuil, le 16 avril 2015

Télécharger au format pdf

Ces articles pourraient vous intéresser :

International

La coalition « Non à la nouvelle loi sur la police de Rhénanie-du-Nord-Westphalie (RNW) » contre le gouvernement régional

En Allemagne, on observe au moins depuis le G20 de Hambourg (juillet 2017) un renforcement rapide des dispositifs sécuritaires et de la répression contre les militant-e-s, les classes populaires et les non-blanc-he-s. Cela passe, entre autres, par une série de lois régionales sur la police qui suscitent des protestations massives. On est encore loin du niveau atteint en France, mais ce tournant sécuritaire n'en reste pas moins très significatif. À travers l'Europe, les dominant-e-s fourbissent leurs armes pour écraser toute révolte contre leurs projets, contre leurs profits. Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook

Union européenne

L’extrême-droite européenne renonce à la rupture avec l’UE et l’euro pour gouverner

Partout en Europe, l'extrême-droite fait son beurre du rejet massif de l'Union européenne dans les catégories populaires et de l'incapacité de la gauche antilibérale ou anticapitaliste à porter ce rejet. L'extrême gauche refuse d'entendre ce rejet, ou pire, l'associe systématiquement au nationalisme et à la xénophobie. L'extrême droite peut se frotter les mains : aux yeux du prolétariat, elle incarne la seule opposition à l'Union européenne.

Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook

Débats

Broad parties and anti-austerity governments: from defeat to defeat, learning the lessons of Syriza’s debacle

The NPA leadership, the majority of which is organically linked to the majority of the International committee of the Fourth international (ICFI), refuses to draw all the lessons from a way of building organizations that has continuously failed and led to political and organizational catastrophes in its national sections, with of course a very negative overall impact, for more than twenty years. The question is: what policy of the ICFI leadership is at the heart of such major and repeated failures, of utter disasters, even, in certain countries? After compiling a non-exhaustive list of the most significant among the regrettable and disastrous experiences of the past two decades, this contribution focuses on the latest tragedy to date: Greece. Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook