[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Facebook

L’autre 8 Mai 1945

Alors que la France célébrait l’armistice qui mettait fin à l’occupation allemande sur son sol elle  se comportait elle même en féroce puissance occupante en Algérie. En effet à Setif le 8 mai 1945, au cours d'une manifestation célébrant cet armistice, des drapeaux algériens ont fait leur apparition aux côtés des drapeaux français. Les manifestants algériens refusant de les faire disparaître,  l'armée française les a poursuivis et a ignominieusement et aveuglément massacré la population. Les mêmes horribles faits ont eu lieu à Guelma et à Kherrata où l'on a vu des milices de colons armés participer dans les campagnes à la chasse à tout ceux et celles qui de près ou de "relevaient la tête".  Que les algériens avec bien d'autres colonisés aient servi de chair à canon durant les deux dernières guerres mondiales aux côtés  de la  chair à  canon métropolitaine n'avait rien de que de très normal pour les colonialistes. Il fallait que toute velléité d'indépendance soit empêchée , ainsi que de Gaule dès 44 l'avait ordonné à l'armée. Il s'agissait "d'empêcher que l'Afrique ne glisse entre les doigts de la France pendant que celle ci se libérait"

Ces massacres ont sonné le début de la guerre d'Algerie et des guerres d'indépendance qui ont suivi en Indochine,  à Madagascar et ailleurs avec leur même sinistre cortège d'exactions.

Qu'il y ait aujourd'hui des gens en France qui ne voient pas ou qui ne comprennent pas le ressentiment et le désarroi de jeunes descendants d'immigrés nés en France, mais qui sont dans leur grande majorité laissés pour compte, démontre que la  mentalité colonialiste perdure encore hélas chez certains.

Télécharger au format pdf

Ces articles pourraient vous intéresser :

Histoire

La Commune de Paris, leçons de la première prise de pouvoir par le prolétariat

Le 28 mai 1871 les dernières barricades de la Commune de Paris tombent. Le 30 mai, Marx signe La Guerre civile en France. C’est la première fois qu’il pose de manière aussi évidente la nécessité d’un État ouvrier transitoire.

Il est important aujourd’hui de tirer les leçons de la Commune de Paris. Dès son livre Le 18 brumaire de Louis Bonaparte, Marx avait commencé à comprendre la nécessité pour la classe ouvrière de détruire la machine de l’État bourgeois, marquant par là une avancée sur le Manifeste du Parti communiste qui, lui, ne posait pas encore la question d’un État ouvrier. Pour Marx, l’expérience de la Commune est la confirmation historique de ce qu’il avait conçu.

Nous allons tâcher, par ce compte-rendu de lecture, de montrer en quoi l’expérience de la Commune de Paris demeure aujourd’hui une expérience centrale du mouvement ouvrier.

Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook

Capitalisme

Mondialisation et protectionnisme

Le paradigme du libre-échange domine depuis maintenant plus de 30 ans. Des décennies pendant lesquelles les inégalités se sont aggravées entre pays et entre classes, et où la condition ouvrière a subi une précarisation sans précédent, accélérée depuis la crise de 2008. Il est assez logique que des courants politiques émergent et critiquent cette forme dominante du capitalisme. Cela nous oblige à apporter des réponses sérieuses dans le débat protectionnisme / libre-échange. Cette première contribution vise à retracer l’historique du rapport entre capitalisme, mondialisation et protectionnisme, et les perspectives actuelles. D’autres suivront, pour proposer un positionnement communiste révolutionnaire sur ces questions. Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook