[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Agenda militant

    Actualités et analyses [RSS]

    Lire plus...

    Newsletter

    Twitter

    Lutte à la fac de Tolbiac

    Tolbiac Université

    Brève publiée le 21 septembre 2018

    Tweeter Facebook

    Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

    http://www.frontsyndical-classe.org/2018/09/lutte-a-l-universite-de-tolbiac.html

    Mercredi 12 septembre les syndicats (CGT, Snasub-FSU et Sud Education) ont été reçus par les représentants de l’administration pour leur demander à nouveau de trouver une solution pour les deux collègues de l’accueil de PMF dont les contrats n’ont pas été renouvelés et ce, sans motifs valables et alors même que quatre nouveaux contractuels étaient recrutés dans le service.

    Les représentants des personnels ont demandé :

    – le renouvellement des contrats

    – que les collègues soient affectés dans un nouveau service, s’ils ne peuvent pas être réintégrés à l’accueil de PMF.

    Lundi 17 septembre, alors qu’une délégation mandatée par les grévistes était reçue par la direction du centre PMF, l’administration s’est trouvée incapable de nous communiquer un motif recevable aux non-renouvellements des deux agents concernés.Après plus d’une heure et demie d’entrevue, la délégation a été confrontée une nouvelle fois à une fin de non-recevoir.

     Parce que nous refusons une gestion inhumaine des ressources ;

     Parce que nous refusons que les collègues soient de simples variables d’ajustement, au sein du service intérieur mais aussi dans d’autres services et centres de l’université ;

     Parce que nous refusons que les agents soient taillables et corvéables et que l’établissement instaure une flexibilité digne des pratiques de management sauvage que l’on pensait réservées au secteur privé ;

     Parce que nous nous opposons à la dégradation générale de nos conditions de travail (restructurations de services sans concertation, équipes fragilisées par des « turn over » incessants, manque de formations internes aux services …

    Face au silence de l’administration, les grévistes ont décidé à l’unanimité de reconduire le mouvement pour le troisième jour consécutif pour exiger la réintégration immédiate des agents non-renouvelés et pour marquer notre refus de l’introduction de telles méthodes au sein de notre université

    Un préavis a été déposé qui couvre tous les agents qui souhaitent manifester leur soutien aux deux collègues et qui souhaitent que tous les agents titulaires et non-titulaires travaillent dans un environnement professionnel respectueux pour toutes et tous.

    Si vous voulez manifester votre soutien, n’oubliez pas de signer la pétition

    http:// ;

    PÉTITION / TÉMOIGNAGE

    Nous soussignés, collègues du service Intérieur du centre Pierre Mendès France,

    Exprimons notre colère et notre incompréhension à l’égard de la décision de non renouvellement des contrats de nos collègues émise par l’Administrateur du site:

    • Chakib EL GHARBI

    et

    • Éric SAINTARD

     et nous considérons cette décision purement injuste envers deux agents qui ont prouvé depuis quatre ans pour Chakib et 3 ans pour Éric un dévouement quotidien envers l’exécution des tâches qui leur incombaient.

    Ils se sont montrés disponibles, assidus, valeureux et ont toujours accepté de faire plus que ce que l’on leur demandait. Monsieur SAINTARD, par exemple, a même travaillé tout seul depuis un an environ car son binôme était en longue maladie avant de quitter sa fonction.

    Toujours professionnels, attentifs et accueillants, aucune réclamation des usagers envers eux depuis tout le temps qu’ils ont exercé à l’accueil ; centre névralgique de l’établissement. D’autant plus qu’ils ont participé activement à la gestion des examens malgré les nombreuses contraintes de la délocalisation dans différents centres notamment Rungis.

    Cette situation nous mettrait en sous effectifs et par conséquent entravera le bon fonctionnement.

    Ainsi, nous exigeons de reconsidérer votre décision.

    Fait à Paris, le 07 juin 2018