[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Facebook

Fessenheim : leur négociations, nos solutions !

Par Nastrit Daul (26 janvier 2017)
Tweeter Facebook

Hollande, histoire de partir de l'Elysée en ayant au moins réalisé une promesse de campagne, s'active depuis hier pour faire fermer la plus vieille centrale nucléaire de France (ouverte en 1978), celle de Fessenheim.

En trouvant un accord financier avec EDF (on parle de 400 millions d'euros), l’État prouve s'il le fallait encore la non rentabilité du nucléaire et la nécessité d'opérer au plus vite une transition écologique radicale. Actionnaire majoritaire (plus de 85%) l’État ne cesse de verser des fonds pour maintenir a flot le parc nucléaire français alors que celui-ci n'a de cesse d'être déficitaire comme le montre tant les coûts sans cesse grandissants de la mise en exploitation de l'EPR de FlamandVille ou encore les frais exorbitants (plus de 100 milliards d'euros) du simple entretiens des centrales d'ici a 2030 1 !

Plus de 2200 emplois menacés par la fermeture.

Depuis hier, a l'appel de l'intersyndicale et suite a un vote majoritaire, les salarié.e.s de la centrale sont en grève illimitée appelant au maintien de la production sur le site.

2200 emplois directs, sans compter les répercutions locales sont directement menacé. S'il est normal que les salarié.e.s se battent pour maintenir leur emploi, nous revendiquons que cela ne doit pas être dans le cadre du nucléaire mais dans celui d'une réelle transition écologique.

D'autant plus que, suite a la COP21, des investissements massifs ont été réalisés afin de moderniser et de sécuriser la centrale qui, selon des commissions d'études pourrait fonctionner encore 20 ans.

S'il est vrai que certaines améliorations ont été réalisés, il n'en demeure pas moins que le nucléaire sur n'existe pas !2

Face aux pics de pollution, nos solutions :

A Lyon, Villerbanne ou encore Paris, les pics de pollution sont recrurent, et cela ne va certainement pas s'arrêter en se contentant de mettre en place la circulation alternée. Cela est du tant a l'utilisation de la voiture (qui représente en ville environ 20 % des émissions de CO2 3) mais aussi, dans cette période hivernale a la consommation intensive d’électricité pour le chauffage. Ajoutons a cela la mauvaise isolation des logements qui entraîne une surconsommation et de fait une pollution massive.

Nous en parlions4, a Paris, le Syndicat des transports d’Île-de-France (STIF) a décidé de mettre fin aux transports gratuits sous prétexte que cela coûtait trop cher !

Nous ne pouvons pas faire confiance aux capitalistes et aux politiciens qui les serven.

Pour régler en grande partie la pollution, nous avons nos solutions :

- fin du nucléaire d'ici 10 ans avec relocalisation de tous les emplois dans les énergies renouvelable,

- investissement massif dans le solaire et l'éolien plutôt que de gaspiller de l'argent dans un système a l'agonie,

- transports en commun gratuits tout le temps,

- mise sous contrôles des travailleurs/euses de toutes les centres de production d'énergie et planification de la production !

1http://www.lemonde.fr/economie/article/2016/02/10/centrales-nucleaires-des-couts-de-maintenance-estimes-a-100-milliards-d-euros_4862575_3234.html

2http://www.sortirdunucleaire.org/Nucleaire-des-accidents-partout?id_mot=119

3http://tendanceclaire.org/article.php?id=1120

4http://tendanceclaire.org/article.php?id=1120

Télécharger au format pdf

Ces articles pourraient vous intéresser :

Écologie

Sortir du nucléaire en moins de 10 ans : oui c’est possible !

Nous partageons ici le scénario de sortie du nucléaire en 10 ans défendu par le NPA, basé d'une part sur un plan d'économies d'énergie (chauffage, pertes en ligne, industrie, publicité...), d'autre part sur un développement massif des énergies renouvelables (solaire photovoltaïque, éoliennes, géothermie, cogénération...). Les solutions existent, à condition de rompre avec le système capitaliste qui ne répond qu'à la logique du profit.

Télécharger en pdf Tweeter Facebook

Nucléaire

Bure: sur tous les fronts

Le 14 août 2016, nous avons abattu le mur abject qui entourait la belle forêt où les pouvoirs publics veulent enfouir les déchets nucléaires. Nous sommes en février 2017 et le mur gît toujours au sol, tel un symbole de notre révolte. Désormais, les combattants arrivent à Bure de partout, de près et de loin. Outre les meusiens et les haut marnais, il y a des gens de toute la France mais aussi d’ailleurs… bref des êtres humains qui se moquent des frontières et qui sont là pour lutter contre la pire horreur jamais imaginée par le capitalisme: enfouir les déchets hautement radioactifs à 400 m sous terre !

Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook