[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Agenda militant

    Newsletter

    Ailleurs sur le Web [RSS]

    Lire plus...

    Twitter

    Motion du comité NPA de Romans (Drôme) pour l’AG interpro du 1er mai

    Motion proposée par un camarade de la tendance CLAIRE, votée à l’unanimité par le comité NPA de Romans, et diffusée à 500 exemplaires dans la manifestation du 1er mai. Rédigée pour être présentée aux travailleurs ayant participé au rassemblement qui a suivi la manifestation, cette motion n’a malheureusement pas pu être soumise au vote. Nous la publions néanmoins ici telle qu’elle a été rédigée, en tant que document du comité NPA de Romans.

    Nous vivons, notamment depuis deux ans, une régression sociale sans précédent :

    • aggravation des injustices sociales : les profits explosent, la paupérisation et la précarisation s’aggravent.
    • liquidation des services publics
    • atteintes aux libertés individuelles et collectives.

    C’est une politique pour les patrons, les actionnaires, les riches que met en œuvre, sans vergogne Sarkozy.

    Nous le savons toutes et tous, usine par usine, service par service, école par école, nous ne gagnerons pas !

    Pour vaincre, il faut l’unité des travailleurs et de leurs organisations syndicales face à ce patronat rapace et ce gouvernement arrogant.

    Il n’y a pas d’autre solution que de renouer avec les principes gagnants du syndicalisme de classe et de masse : les AG, l’auto-organisation, la grève générale.

    Les journées ponctuelles, sans lendemain ni perspective, ont montré leurs limites malgré leur ampleur.

    Il s’agit aujourd’hui de construire un véritable rapport de forces pour mettre un terme à cette régression afin d’aller vers une société plus juste et plus libre où l’exploitation humaine sera bannie.

    La Guadeloupe et la Martinique ont démontré que seule la grève générale permettait de gagner.

    « La grève générale ne se décrète pas. » Refrain bien connu servant à justifier des négociations bidons et des actions sans lendemain qui nous conduisent systématiquement à l’échec.

    Si la grève générale ne se décrète pas elle se construit. Encore faut-il en avoir la volonté.

    Nous, travailleurs syndiqués ou non du privé et du public, chômeurs, retraités, lycéens, étudiants réunis à la maison des syndicats de Romans ce 1er Mai 2009, demandons que les directions confédérales appellent tout suite à la grève générale et à une manifestation nationale à Paris :

    • contre les licenciements ;
    • pour le maintien de tous les sites et zéro licenciement ;
    • aucune perte de salaire si chômage technique ;
    • pour l’abrogation de toutes les suppressions d’emplois dans le service public et l’enseignement ;
    • pour l’augmentation générale des salaires, des retraites et des minima sociaux.

    Nous décidons de nous constituer en comité de préparation à la grève générale.

    Nous appelons les salariés dans leur usine, les employés dans leur bureau, les enseignants dans leur école, les travailleurs dans leur quartier à constituer des comités de préparation à la grève générale.

    Tous ensemble  dans l’unité avec les organisations syndicales, construisons la grève générale et la manifestation nationale contre les licenciements.

    Télécharger au format pdf

    Ces articles pourraient vous intéresser :

    Lutte de classe

    Vive la lutte des travailleur-se-s de l’hôpital public !

    Ce mardi 7 juin, neuf syndicats et collectifs appelaient à la mobilisation de l’hôpital public (CGT, Sud, CFE-CGC, Association des médecins urgentistes de France, Collectif Inter-Blocs, Collectif Inter-hôpitaux, Collectif Inter-urgences, Printemps de la psychiatrie, Coordination nationale des comités de défense des hôpitaux et maternités de proximité). Les rassemblements ont été limités, rassemblant des centaines de personnes dans chaque grande ville, mais les réquisitions empêchent de fait le droit de grève et cela ne saurait cacher la profondeur de la colère.

      Lire la suite...

    Télécharger en pdf Tweeter Facebook

    NPA

    De la présidentielle aux législatives : les multiples errements du NPA

    Le NPA a commencé par rater complètement le coche des présidentielles, sans prendre du tout la mesure de ce qui s’y jouait. Il peut bien sûr être légitime qu’un parti révolutionnaire ou en tout cas anticapitaliste profite de la tribune offerte par les élections pour faire entendre la spécificité de son orientation et se construire : mais d’une part, le NPA ne profite jamais de ces tribunes pour développer une orientation révolutionnaire clairement délimitée par rapport aux programmes réformistes, d’autre part il a complètement ignoré le sens politique que la candidature réformiste de Mélenchon avait dans la conjoncture présente.

      Lire la suite...

    Télécharger en pdf Tweeter Facebook

    Législatives

    Législatives: Pour un accord avec l’Union populaire, clarifions les enjeux !

    Nous nous félicitons du vote majoritaire au CPN pour entamer un processus de discussion avec l’Union populaire. Il est dommage que la majorité du CE n’assume pas le changement de cap par rapport à la campagne présidentielle. Elle évoque le changement de contexte et la nécessité de répondre aux aspirations de notre camp social pour justifier la nécessité d’un accord avec l’Union populaire.

      Lire la suite...

    Télécharger en pdf Tweeter Facebook