[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Facebook

Victoire des grévistes de l’hôtel W Paris Opéra !

Ce mercredi 22 octobre, les grévistes de l'hôtel de luxe « cinq étoiles » W Paris Opéra (groupe Starwood) ont gagné après 23 jours d'une lutte active et déterminée1. Ils/elles ont montré la voie en se lançant dans une grève offensive :

  • Pour leur salaire ;

  • Pour un CDI ;

  • Pour l'internalisation, c'est-à-dire le fait d'être embauchés directement par Starwood plutôt que par le sous-traitant « Luxe et tradition ».

Au terme d'une grève « cinq étoiles », ils ont obtenu satisfaction sur la plupart de leurs revendications, avec la transformation des CDD en CDI et une augmentation de pouvoir d'achat de plus de 180 euros mensuels. En plus, ils/elles ne devront subir aucune perte de salaire pour leurs 23 jours de grève. À l'avenir, ils/elles seront protégés par la suppression temporaire de leur clause de mobilité, puis par son encadrement. En revanche, Starwood n'a pas cédé sur l'internalisation : à terme, la direction de l'hôtel pourra donc peut-être demander au sous-traitant de muter les grévistes pour essayer de briser la très forte solidarité née de la grève.

Les grévistes ont montré leur volonté de continuer le combat en maintenant le rassemblement prévu jeudi 23 octobre devant l'hôtel Prince de Galles, fleuron du groupe Starwood. Ils/elles ont ensuite rejoint le rassemblement de soutien aux travailleur-e-s d'Air France en lutte contre les licenciements2, traversant Paris en cortège aux cris de « So-so-so, solidarité » et de « On a gagné ! » et en chantant « Tomber la chemise ».

Organisé-e-s dans la CGT des Hôtels de prestige et économiques, syndicat combatif, fort-e-s de leur expérience d'une grève victorieuse, les grévistes ont intérêt à poursuivre et étendre leur lutte à l'avenir. Ils/elles ont gagné le respect de leurs collègues exploité-e-s par Starwood, et peuvent les entraîner dans une lutte plus large pour le respect et la dignité, de meilleurs salaires, de meilleures conditions de travail avec un CDI et l'internalisation pour tou-te-s. Ils/elles peuvent aussi participer aux luttes de leurs frères et sœurs de classe contre les salaires de misère et les licenciements : pour que l'exploitation cesse, c'est toute la société qu'il faut changer, c'est tou-te-s ensemble qu'il faut lutter !

Ce n'est qu'un début, continuons le combat !

Solidarité des travailleur-e-s, offensive de classe contre le capitalisme !

Échelle mobile des salaires, interdiction des licenciements et partage du temps de travail !

Expropriation des grands groupes capitalistes sous le contrôle des travailleur-e-s !


1Lire aussi l'article « Soutien à la grève de l'hôtel W Paris Opéra », http://tendanceclaire.npa.free.fr/article.php?id=814.

2Lire aussi l'article « Soutenons les salarié-e-s d’Air France contre les licenciements et contre les poursuites judiciaires », http://tendanceclaire.npa.free.fr/article.php?id=816.

Télécharger au format pdf

Ces articles pourraient vous intéresser :

Loi travail XXL

19 octobre, ou le mauvais chant du cygne

Ce jeudi 19 octobre, la CGT et Solidaires ont appelé à des manifestations et rassemblements dans tout le pays pour protester contre la réforme du code du travail : la loi travail XXL. Malheureusement, le nombre de manifestants était beaucoup plus faible que lors des précédentes journées. Les quelques dates isolées de protestation contre la politique du gouvernement impulsées par les directions syndicales, n’ont finalement rien fait pour construire un mouvement social en capacité de faire reculer le gouvernement, bien au contraire… Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook

Loi travail XXL

Retour sur la manifestation du 21 septembre à Toulouse

Nous avons assisté à une manifestation calme, avec des forces de l'ordre un peu en retrait. Les mots d'ordres concernaient les ordonnances, le quinquennat Macron dans l'ensemble; demandant le retrait de la nouvelle loi Travail, le rétablissement des APL, la hausse du SMIC et la Révolution. La manif s'est immédiatement suivie d'une Assemblée Générale du Front Social aux prises de parole très diversifiées. Nous tirons tout de même le constat de la sensible baisse de la mobilisation par rapport au 12, et nous y voyons plusieurs raisons.

Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook

Loi Travail XXL

Assez des journées d’action sans perspectives ! Grève generale, blocage de l’économie : mais que font les directions syndicales ?

Alors que la colère sociale est bien là, et que le rejet de Macron est de plus en plus fort, les manifestations du 21 septembre ont été plus faibles que celles du 12 septembre : 132 000 manifestants selon la police contre 223 000 neuf jours plus tôt (la CGT avait annoncé 400 000 manifestants le 12 septembre et n’a pas annoncé de chiffres nationaux pour le 21)

Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook