[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Victoire des grévistes de l’hôtel W Paris Opéra !

Ce mercredi 22 octobre, les grévistes de l'hôtel de luxe « cinq étoiles » W Paris Opéra (groupe Starwood) ont gagné après 23 jours d'une lutte active et déterminée1. Ils/elles ont montré la voie en se lançant dans une grève offensive :

  • Pour leur salaire ;

  • Pour un CDI ;

  • Pour l'internalisation, c'est-à-dire le fait d'être embauchés directement par Starwood plutôt que par le sous-traitant « Luxe et tradition ».

Au terme d'une grève « cinq étoiles », ils ont obtenu satisfaction sur la plupart de leurs revendications, avec la transformation des CDD en CDI et une augmentation de pouvoir d'achat de plus de 180 euros mensuels. En plus, ils/elles ne devront subir aucune perte de salaire pour leurs 23 jours de grève. À l'avenir, ils/elles seront protégés par la suppression temporaire de leur clause de mobilité, puis par son encadrement. En revanche, Starwood n'a pas cédé sur l'internalisation : à terme, la direction de l'hôtel pourra donc peut-être demander au sous-traitant de muter les grévistes pour essayer de briser la très forte solidarité née de la grève.

Les grévistes ont montré leur volonté de continuer le combat en maintenant le rassemblement prévu jeudi 23 octobre devant l'hôtel Prince de Galles, fleuron du groupe Starwood. Ils/elles ont ensuite rejoint le rassemblement de soutien aux travailleur-e-s d'Air France en lutte contre les licenciements2, traversant Paris en cortège aux cris de « So-so-so, solidarité » et de « On a gagné ! » et en chantant « Tomber la chemise ».

Organisé-e-s dans la CGT des Hôtels de prestige et économiques, syndicat combatif, fort-e-s de leur expérience d'une grève victorieuse, les grévistes ont intérêt à poursuivre et étendre leur lutte à l'avenir. Ils/elles ont gagné le respect de leurs collègues exploité-e-s par Starwood, et peuvent les entraîner dans une lutte plus large pour le respect et la dignité, de meilleurs salaires, de meilleures conditions de travail avec un CDI et l'internalisation pour tou-te-s. Ils/elles peuvent aussi participer aux luttes de leurs frères et sœurs de classe contre les salaires de misère et les licenciements : pour que l'exploitation cesse, c'est toute la société qu'il faut changer, c'est tou-te-s ensemble qu'il faut lutter !

Ce n'est qu'un début, continuons le combat !

Solidarité des travailleur-e-s, offensive de classe contre le capitalisme !

Échelle mobile des salaires, interdiction des licenciements et partage du temps de travail !

Expropriation des grands groupes capitalistes sous le contrôle des travailleur-e-s !


1Lire aussi l'article « Soutien à la grève de l'hôtel W Paris Opéra », http://tendanceclaire.npa.free.fr/article.php?id=814.

2Lire aussi l'article « Soutenons les salarié-e-s d’Air France contre les licenciements et contre les poursuites judiciaires », http://tendanceclaire.npa.free.fr/article.php?id=816.

Télécharger au format pdf

Ces articles pourraient vous intéresser :

France

Destruction des libertés: Une mobilisation unitaire et vraiment massive est urgente !

Dans quel pays vit-on quand un ministre de l’intérieur (Castaner) cite Clémenceau (https://tendanceclaire.org/breve.php?id=33594) comme modèle lors de la prise de fonction du nouveau préfet de police de Paris : « Didier Lallement, votre modèle est Georges Clemenceau, sa main n'a jamais tremblé ». Rappelons que Clémenceau a fait tuer des manifestants en 1907 et 1908. Son surnom était le « briseur de grèves ». Belle référence pour l’ex socialiste Castaner.

Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook

Gilets jaunes

Du 8 au 19 mars, dix jours pour le printemps des peuples ?

Récapitulons le calendrier pour en saisir les potentialités : 8 mars, journée de lutte internationale pour les droits des femmes. Samedi 9 mars, acte XVII du soulèvement Gilets Jaunes. Vendredi 15 mars, grève internationale pour le climat. Samedi 16 mars, journée internationale des solidarités et montée nationale des Gilets Jaunes à Paris. Mardi 19 mars, journée de grève interprofessionnelle. Ajoutons à cela les appels à soutenir les mobilisations du peuple algérien contre le 5ème mandat les dimanches. Avouons que c’est assez alléchant.

Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook

Gilets jaunes

Sur la journée de mobilisation du 5 février à Dijon, entre espoir brisé et frustration.

7H30 : début de la journée. Le point de rendez-vous avait été fixé la veille devant le lycée Hyppollite Fontaine afin de le bloquer car une belle mobilisation des jeunes est toujours un bon moyen d’animer et de massifier une manifestation et parce qu’il ne faut surtout pas laisser les générations futures en dehors des mouvements politiques et sociaux Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook

Mobilisation

Gilets jaunes et syndicats : après les manifestations du 5 février, il faut un appel clair des directions syndicales à la grève générale et au blocage de l’économie

Les manifestations du 5 février étaient appelées par la CGT et Solidaires, plus timidement et localement par FO et la FSU. Elles étaient aussi appelées par la coordination des AG de gilets jaunes de Commercy et par des figures du mouvement (Eric Drouet, François Boulo, etc.). Une vraie convergence s'est opérée dans les cortèges qui regroupaient syndiqués et gilets jaunes indifféremment. C'est très positif. Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook