[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Newsletter

Ailleurs sur le Web [RSS]

Lire plus...

Twitter

Pour une majorité inclusive sur une campagne anticapitaliste et révolutionnaire

Par Julien Varlin (19 février 2016)
Tweeter Facebook

Il y a un risque qu’à l’issue de cette conférence nationale, nous nous retrouvions encore dans une situation de blocage, sans majorité nette. Cela nuirait certainement à la campagne présidentielle qui risquerait de n’avoir aucun message clair à diffuser. Pourtant une campagne électorale, pour un parti comme le nôtre, doit pouvoir donner envie à des sympathisant-e-s de nous rejoindre.

Quel est le principal débat de la CN ?

Soit on cherche à présenter des mots d’ordre plus proches de ceux du Front de gauche, en espérant convaincre leurs militant-e-s et peser ainsi sur leurs débats.

Soit on cherche à ce que la différence soit clairement comprise entre notre projet révolutionnaire et celui des réformistes, pour regrouper les jeunes et les travailleur-se-s radicalisé-e-s. A notre avis, cette approche est celle qui permettra à la fois d’attirer des militant-e-s de la gauche des partis réformistes, mais aussi de s’adresser à celles et ceux qui sont écœuré-e-s par les partis englués dans les institutions.

La PA veut réaffirmer la logique du « front unique » d’une part, et du parti « d’avant garde » d’autre part, alors que la PC pense préférable d’éviter les délimitations nettes pour avoir un profil ouvert.

Là encore on entend souvent des caricatures. L’avant-garde qui reste à reconstruire à notre époque doit être mise en débat. Elle doit selon nous intégrer le combat écologiste et contre l’hétéropatriarcat, reconnaître leur spécificité et cesser de les placer derrière la lutte syndicale. Elle doit aussi mettre au cœur l’auto-organisation des luttes et l’autogestion de la société future, contre toute tendance à se substituer à celles et ceux qui luttent.

Mais il n’empêche que le débat reste sur ce que nous NPA avons à dire dans nos passages média, dans nos brochures, nos meetings. Selon nous, il est indispensable pour construire le parti de mener une campagne claire, contre la propriété et le pouvoir des patrons (et pas seulement pour les taxer), contre les politiciens et leur système (et pas seulement contre la VIe République), pour le socialisme par en bas.

Certain-e-s camarades nous accusent de vouloir « faire campagne en excluant toute une partie de l’organisation ». Mais non. Nous avons fait les campagnes précédentes, nous avons cherché les signatures, nous avons collé des affiches, malgré nos désaccords. Nous ne voyons pas pourquoi il devrait y avoir deux poids deux mesures en cas de changement d’orientation.

Nous pensons que la majorité des camarades du NPA sont en réalité d’accord avec cette démarche, comme le montre le résultat de la motion A du congrès 2015, ou comme le montre la large majorité autour de la motion présidentielle dans le secteur jeune. C’est pourquoi nous appelons dans la CN à un regroupement autour de cette base.

Télécharger au format pdf

Ces articles pourraient vous intéresser :

NPA

À quoi sert la campagne Poutou ?

Suite à la conférence nationale du NPA, Philippe a tenu une conférence de presse (avec Cathy) et fait un entretien avec Le Média. Ce que nous craignions se confirme : cette campagne ne porte pas un projet crédible et désirable, alternatif à celui des réformistes. La direction revendique de porter des perspectives de trois ordres au cours de cette campagne : « lutter », « prendre nos affaires en main », et « rassembler, nous organiser ». De belles intentions, qu’il ne suffit pas de proclamer pour qu’elles se réalisent : il faut pour cela que nous soyons porteurs/ses d’une alternative politique et que nous sachions convaincre sur l’intérêt spécifique de notre campagne. Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook

NPA

Conf nationale du NPA - Plateforme 3 : demandez le programme !

Nous remercions les camarades qui ont voté pour la PF3, membres ou non de la Tendance CLAIRE. Il n’a certes pas été facile de résister à la priorité électoraliste commune à la majorité de la direction (PF2) et aux principaux courants d’opposition (PF5) : les uns et les autres prétendent que l’absence du NPA à la présidentielle serait « suicidaire », nous considérons qu’il s’agit d’une question tactique. Dès lors, comme nous l’avions craint, les débats des AG ont été polarisés par la question du casting, les arguments pour ou contre la candidature de Philippe ou d’autres, les questions de fond étant réduites à la portion congrue. Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook