[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Agenda militant

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

UGTG - Non à la répression antisyndicale en Guadeloupe

Guadeloupe

Brève publiée le 23 février 2018

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

http://bellaciao.org/fr/spip.php?article159032

Aux Organisations Ouvrières et Démocratiques.

Camarades,

Tout d’abord, que cette année 2018 soit une année d’intenses luttes pour la défense des travailleurs et de leurs organisations.

Nous revenons vers vous, pour une fois encore, faire appel à votre solidarité. En effet, le procès du Camarade Eli DOMOTA, Secrétaire Général de l’UGTG est prévu le 15 Mars 2018 en Guadeloupe. Pour rappel, il est convoqué « pour violence en réunion », suite à une plainte déposée par un cadre dirigeant de BMW, propriété du président du Medef Guadeloupe.

Nous ne le dirons jamais assez, il s’agit d’une volonté manifeste de criminaliser l’action syndicale et de diaboliser les syndicats. L’État et les patrons veulent faire appliquer sans contestation, leurs réformes de refonte à la baisse des conventions collectives, faire disparaître le Code du travail, veulent abattre toutes les libertés fondamentales.

L’UGTG réaffirme que : 
  se battre pour l’indépendance des syndicats, c’est défendre les travailleurs, c’est s’opposer aux licenciements et aux abominations dont ils sont victimes, c’est lutter pour la défense des droits et garanties des larges masses. 
  le pacte travail-capital n’a pas pour objectif l’allégement des régressions sociales imposées par l’Etat et le patronat mais l’éradication d’un syndicalisme indépendant, de lutte de classe et de confrontation sociale. 
  c’est la liberté syndicale, le droit pour les travailleurs de disposer d’organisations syndicales indépendantes qui est visé.

C’est pourquoi nous vous demandons d’informer tous ceux qui luttent pour la défense des libertés syndicales et singulièrement les militants du mouvement ouvrier démocratique.

Au nom de la solidarité ouvrière, au nom de la démocratie, au nom du droit des Travailleurs de Guadeloupe et de leurs organisations syndicales qui luttent pour leurs légitimes revendications, nous faisons appel à votre soutien et votre solidarité sous la forme que vous jugerez utile notamment en interpellant Mme Nicole BELLOUBET - Garde des Sceaux - Ministre de la justice - 13 Place Vendôme - 75042 PARIS Cedex 01, avec copie à l’UGTG.

NON à la REPRESSION ! Les syndicalistes ne sont pas des criminels.

Vive la lutte des travailleurs et des peuples. Vive la solidarité des Travailleurs !

Recevez, Chers Camarades, nos salutations militantes.