[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

RATP: le gouvernement prépare l’ouverture des bus à la concurrence

ratp

Brève publiée le 7 septembre 2018

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

https://www.challenges.fr/entreprise/transports/ratp-le-gouvernement-prepare-l-ouverture-des-bus-a-la-concurrence_610922

Le gouvernement met en place petit à petit les modalités de l'ouverture à la concurrence d'ici 2024 pour les bus franciliens de la RATP. 

Bientôt les bus parisiens ne seront plus l'apanage de la seule RATP. Selon Les Echos, le gouvernement travaille dans sa loi d'orientation sur les mobilités (LOM) à pouvoir ouvrir la concurrence sur l'exploitation de toute nouvelle ligne (métro, tramway ou bus). Les échéances sont progressives: 2024 pour les bus, 2029 pour les tramways et 2029 pour les RER.

Le chantier est d'envergure pour la RATP qui exploite un réseau de bus tentaculaire: 350 lignes et plus de 16.000 salariés. Le média spécialisé Contexte a eu accès à l'avant projet de loi transmis pour avis au conseil d'Etat qui a "vocation à être enrichi en septembre ou lors du débat législatif". Interrogé par Les Echos sur le sujet, le ministère répond que "le gouvernement est à l'écoute. Sous réserve des concertations nécessaires, des dispositions pourraient effectivement être introduites dans la LOM".

Modalités encore floues

Toutes les modalités pratiques demeurent encore à prévoir pour l'ensemble des opérateurs qui exploiteront ces lignes. Et il reste à concevoir ce qu'il se passera lorsque la RATP perdra l'exploitation d'une ou plusieurs lignes de bus: quid du transfert de personnel à la concurrence? Et avec maintien de la rémunération et des avantages de salariés de la RATP ?

Après la levée de boucliers estivales dû à la réforme de la SNCF, les syndicats de la RATP devraient, eux-aussi, se mobiliser. D'autant que Les Echos rappelle l'imminence des élections professionnelles, qui se tiendront en novembre, et qui pourraient radicaliser certaines positions. La patronne de la RATP, Catherine Guillouard, rappelle sur ce sujet que ce changement doit être "préparée le plus tôt possible". Arrivée lors de l'été 2017, l'ouverture à la concurrence est un de ses chantiers prioritaires.