[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Agenda militant

    Newsletter

    Ailleurs sur le Web [RSS]

    Lire plus...

    Twitter

    Cuba : un pas de plus vers le capitalisme

    Par Gaston Lefranc ( 2 novembre 2013)
    Tweeter Facebook

    Raul Castro a annoncé le début du processus de réunification des deux monnaies qui circulent depuis 19 ans à Cuba. En 1993, pour faire face à l'effondrement consécutif à la chute du bloc soviétique, le gouvernement a officialisé la dollarisation rampante de l"économie, en créant le peso convertible (à parité fixe avec le dollar) à côté du peso cubain (qui vaut actuellement 1/25ème d"un peso convertible). Associé au démantèlement du monopole étatique du commerce extérieur, la nouvelle monnaie a permis de développer le tourisme et les investissements étrangers pour financer les importations. Le développement du secteur privé (national et étranger) a accru les inégalités : la majorité des travailleurs sont payés en peso cubain et n'ont pas accès aux biens importés évalués en peso convertible (un litre de lait vaut par exemple environ 15% du salaire mensuel moyen). Outre les services publics gratuits (éducation, santé, ...), les cubains ne peuvent survivre que grâce à la « libreta », de plus en plus réduite, qui fournit à chacun des produits de base à bas prix. Mais pour pouvoir consommer des légumes ou de la viande, les cubains doivent se tourner vers le marché libre hors de prix. Signalons également que l'odieux embargo US imposé depuis plus de 50 ans aggrave fortement les difficultés de l’île.

    Trois ans après « l"actualisation du modèle socialiste cubain », et notamment le licenciement de près de 500 000 fonctionnaires, la restauration du capitalisme est en marche suivant « l"exemple » chinois. A la différence des réformes des années 1990, les nouvelles entreprises privées sont désormais autorisées à embaucher des salariés. Le secteur non étatique devrait représenter plus de 40% du PIB en 2015. La réforme devrait se traduire par une convergence progressive des deux monnaies, et donc une dépréciation du peso convertible, ce qui peut sembler favorable aux travailleurs puisqu'ils pourront acheter davantage de biens importés. Mais la contrepartie de ces espoirs risque d'être la remise en cause des acquis, services publics gratuits et libreta. Car le sens de la réforme est de faire rentrer Cuba dans la « normalité » capitaliste, et ce sont les travailleurs qui en paieront le prix, en dépit des discours mystificateurs de la bureaucratie. La seule alternative passe par l"initiative autonome des travailleurs pour défendre et étendre ce qu'il reste des conquêtes de la révolution.

    Télécharger au format pdf

    Ces articles pourraient vous intéresser :

    France

    Analyse critique du programme du « Nouveau front populaire », deuxième partie

    La Tendance CLAIRE appelle à voter pour tou-te-s les candidat-e-s du Nouveau Front populaire, alliance imposée par les circonstances, auquel elle apporte un soutien critique. Nous avons publié dimanche une analyse critique de la première partie de son programme, consacrée aux mesures de « la rupture » des « 15 premiers jours ». Nous poursuivons aujourd’hui avec l’examen des mesures annoncées pour la suite, celles des « 100 premiers jours » ou « l’été des bifurcations ». Contrairement aux premières mesures, qui seraient prises par décret dès la nomination du nouveau gouvernement, celles-ci, tout en relevant également de l’urgence sociale et écologique, seraient plus substantielles. Elles passeraient par des lois discutées et votées à l’Assemblée nationale lors d’une session extraordinaire début août et une seconde session en septembre.

    Lire la suite...

    Télécharger en pdf Tweeter Facebook

    NPA-R

    Quelques raisons de notre départ du NPA-Révolutionnaires — contribution de quatre militant-e-s

    Ci-dessous une version adaptée au public d'un texte que 4 ex-militant.e.s du NPA-Révolutionnaires ont soumis au bulletin interne de discussion du Conseil de politique national du parti des 15 et 16 juin. Ils explicitent ici les raisons de leur départ de l'organisation pour rejoindre la Tendance Claire. Rappelons que la Tendance Claire, qui était une tendance du NPA depuis sa fondation, avait vu son intégration refusée par la direction de ce "NPA de gauche" qui se revendiquait d'une continuité organisationnelle avec le NPA d'avant le congrès de scission de 2023.  Lire la suite...

    Télécharger en pdf Tweeter Facebook

    France

    Soutien critique au Nouveau Front populaire

    La Tendance CLAIRE appelle à empêcher l’arrivée de l’extrême droite au pouvoir par la mobilisation dans la rue des travailleurs/se-s et des jeunes comme par le vote pour les candidat-e-s de la gauche unie.

    Le programme du « Nouveau Front populaire » (NFP) a été publié vendredi. Comme on s’y attendait, ce n’est évidemment pas un programme communiste révolutionnaire, ni même révolutionnaire tout court !

      Lire la suite...

    Télécharger en pdf Tweeter Facebook

    Front Populaire

    Stopper l’extrême droite par la mobilisation populaire, y compris électorale

    En décidant la dissolution de l’Assemblée nationale, Macron prend le risque terrible que l’extrême droite arrive au pouvoir. Alors qu’il avait été élu, par deux fois, en appelant les démocrates et les républicains à faire barrage au Rassemblement national, il décide de lui donner une opportunité réelle de prendre le pouvoir. Il n’y a là aucun courage, aucun panache, contrairement à ce que prétendent ses tout derniers partisans : contrairement à De Gaulle, ce n’est pas sa propre démission que Macron a mise dans la balance, mais il se limite à celle des député-e-s. On glose beaucoup sur les raisons qui l’ont poussé à prendre cette décision (sans doute mûrement réfléchie, vu que les résultats des européennes étaient bien annoncés par les sondages). Mais, quels que soient ses calculs et ses intentions, le risque principal est celui d’une victoire du RN, d’autant plus que Ciotti et une partie du parti Les Républicains (LR) viennent de conclure un accord avec lui. Lire la suite...

    Télécharger en pdf Tweeter Facebook