[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Agenda militant

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Plateforme T - Réarmer et refonder notre parti: Pour le pouvoir des travailleur·se·s, vers le communisme autogestionnaire

Par Plateforme T (13 décembre 2017)
Tweeter Facebook

Tribune pour l'Anticapitaliste du 14 décembre 2017

Depuis le dernier congrès, une nouvelle majorité s'est progressivement constituée pour prolonger la ligne suivie depuis la création du NPA. Au nom de l’objectif d’un « parti large », elle a entretenu le flou sur nos réponses politiques. Cette ligne n’a pas permis de relancer la construction du parti malgré l’écho de notre campagne présidentielle et la popularité de nos porte-parole.

Alors que la « France insoumise » a pris au sérieux la nécessité d'écrire un vrai programme, multiplie les initiatives pour se construire, la majorité sortante est incapable de la moindre autocritique et propose simplement de « réaffirmer » le NPA. La gauche du parti est balkanisée : le sectarisme et le dogmatisme l’ont emporté sur nos propositions de construire ensemble une alternative à la direction. Malgré ce gâchis, nous refusons de nous résigner à un congrès pour rien. Notre démocratie interne est un bien précieux, et le congrès doit permettre de faire un pas en avant vers la refondation du parti.

Vouloir prendre « le meilleur des traditions du mouvement ouvrier », c'est aujourd'hui passer de l’anticapitalisme au communisme du 21e siècle, en se saisissant de toutes les questions. Ce n'est pas pleurnicher sur la crise du mouvement ouvrier (bien réelle) pour en conclure que la période ne nous permet pas de défendre ouvertement nos idées ! Nous devons travailler des réponses concrètes et précises afin de convaincre qu’une alternative communiste et autogestionnaire est possible, qu’elle est la seule issue positive pour notre camp social à la crise du système capitaliste et donc qu’il faut défendre systématiquement l’objectif du pouvoir des travailleur/se-s. Il ne s'agit pas de ressortir du frigo un programme communiste atemporel, mais d’élaborer un programme de transition précis et actuel, d'y intégrer pleinement l'anti-productivisme, de mieux y intégrer les oppressions spécifiques, de proposer les moyens concrets que devrait mettre en œuvre un gouvernement des travailleur/se-s, de lever le tabou de la rupture anticapitaliste avec l'Union européenne... Nous devons confronter notre projet avec celui des réformistes et expliquer que ce dernier conduit à une impasse. Dans un capitalisme en crise, il n'y a pas de marge de manœuvre pour des réformes sociales ; pour sortir de l'austérité, il faut s'attaquer aux structures fondamentales du système : la propriété et les institutions capitalistes.

Il faut définir une politique d’intervention commune dans les luttes, pour stimuler l’auto-organisation, réaliser le front unique des organisations, défendre l’objectif de la grève générale et donc combattre les états-majors des défaites : les directions réformistes, syndicales comme politiques. Depuis la création du NPA, le parti a défendu les grèves, mais il a refusé d'affronter publiquement les bureaucraties syndicales et de prendre des initiatives pour organiser celles et ceux qui se battent pour la grève générale. Il a même gardé ses distances avec le Front social, alors qu’il faut le construire pour rassembler les syndicalistes de lutte et les secteurs combatifs !

Télécharger au format pdf

Ces articles pourraient vous intéresser :

NPA

Retour sur le congrès du NPA - Échec de la pfU, débâcle de l’ex-pfA : la crise continuera

Les dirigeant-e-s pf U ont fait de la politique en s’adressant à tout le congrès avec un projet de déclaration. C’était juste de leur point de vue : un congrès doit permettre aux délégué-e-s de travailler à des synthèses au-delà des plateformes. Mais les désaccords sont trop importants et, de fait, ce texte n’était amendable par aucune des autres pf, à moins de laisser les axes principaux dans l’ambiguïté.

Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook

Congrès NPA

Un congrès pour rien : la crise de direction du parti s’approfondit

Aucune déclaration majoritaire n’a été adoptée par le congrès. Le congrès a donc confirmé la mise en minorité de la majorité sortante, mais la « gauche » du parti a montré un spectacle déplorable. La pf W a indiqué dès le début du congrès qu’elle refusait de discuter d’une déclaration de congrès alternative à la U. Elle a produit un texte sans aucun contenu politique disant juste que le NPA devait s’investir dans les luttes. La pf V s’est appuyée sur ce refus pour renoncer à son tour. Nous avons néanmoins cherché jusqu’au bout à rassembler le plus largement possible contre la politique de majorité sortante, avec une déclaration finalement commune aux pf T, Y, et Z.

Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook

Congrès NPA

NPA : Pour une réorientation majoritaire du parti dès ce congrès

Pour notre plateforme, le résultat est modeste (5,3%). Nous subissons la crise chronique du parti car des dizaines de camarades qui avaient voté pour nos propositions au précédent congrès l’ont quitté depuis : tout en continuant de partager nos positions et de les défendre dans les luttes, ils/elles ne croient plus à la possibilité de refonder le NPA. Et pourtant, nous avons réussi à gagner de nombreux/ses autres camarades à nos propositions . Lire la suite...

Télécharger en pdf Tweeter Facebook