[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Agenda militant

    Newsletter

    Ailleurs sur le Web [RSS]

    Lire plus...

    Twitter

    À lire : Malamorte, d’Antoine Albertini

    Par Brina (26 juin 2019)
    Tweeter Facebook

    Article pour l'Anticapitaliste du 27 juin 2019 : https://npa2009.org/idees/culture/lire-malamorte-dantoine-albertini

    Éditions JC Lattès, 250 pages, 19,90 euros.

    Bastia, le temps d’un été pluvieux. L’inspecteur, un flic corse à la dérive, après un début de carrière prometteur a atterri dans un cagibi, un bureau obscur où il traite les faits divers et les meurtres minables, les affaires simples. Comme celui, simple en apparence, qui a conduit à la mort de d’Hakima, 5 ans, et de sa mère Khadija…

    Le vrai visage de la Corse

    Reprenant tous les codes du roman noir en les adaptant à la situation corse, Antoine Albertini nous livre ici un excellent polar. À l’image d’un Marcu Biancarelli ou d’un Jérome Ferrari, il démolit consciencieusement les clichés et les cartes postales. Il donne ainsi à la Corse son vrai visage d’aujourd’hui. Le développement de l’économie résidentielle et touristique, le béton et les grandes surfaces qui avancent sans s’arrêter, et les affairistes toujours aux aguets. La veulerie de l’État français et de ses représentants qui, biberonnés à la haine des Corses, ont joué le milieu contre le mouvement nationaliste ; permettant ainsi aux premiers de prendre le contrôle de l’économie de l’île et le pouvoir tandis qu’il embastillait les autres.

    Ce qui fait la valeur de ce roman, c’est aussi qu’à la différence des polars sur la Corse de Daeninckx1ou, pire encore, de Deniger2, il n’est pas écrit à travers un regard français ou pour un regard français. Il ne convoque pas les stéréotypes usuels sur la Corse, stéréotypes péjoratifs, méprisants, au contraire des auteurs pré-cités. Il ne regarde pas la Corse et les Corses du haut d’une prétendue supériorité morale. Ce polar, écrit par un romancier corse, sait de quoi il parle ; et si sa peinture de la Corse est sombre, elle sonne juste. Elle est d’autant plus ancrée dans le réel qu’Antoine Albertini est journaliste et qu’il a suivi plusieurs affaires d’assassinats.

    Bref, un bon polar pour l’été, pluvieux ou non, en Corse ou ailleurs !
     

    • 1.Têtes de Maures (2013).
    • 2.I Cursini (2012).

    Télécharger au format pdf

    Ces articles pourraient vous intéresser :

    Littérature

    Critique poétique du capitalisme : À la ligne (Feuillets d’usine) de Joseph Ponthus

    Cette œuvre s'est élaborée à l'écart des réseaux littéraires côtés et des enjeux d'écriture en vogue. Poétique dans la forme, elle est dépourvue d'interrogations postmodernes quant au statut du "moi" lyrique ou à la matérialité du signe. Romanesque par sa narrativité, elle épargne à son lecteur le verbiage autobiographique des proses contemporaines. Pour Joseph Ponthus, l'objectif d'écriture a été clair et précis : "Tâcher de raconter ce qui ne le mérite pas / Le travail dans sa plus banale nudité / Répétitive". Lire la suite...

    Télécharger en pdf Tweeter Facebook

    Lecture

    Surveillance:// par Tristan Nitot

    « […] contrôler l’outil informatique pour éviter qu’il ne nous contrôle ou permette à d’autres de nous contrôler. » ainsi est résumé l’intention de l’auteur. Souvent représenté comme obscure et technique, Tristan Nitot s’attache dans ce petit ouvrage à rendre accessible les mécanismes qui nous traquent sur Internet ainsi que les raisons sous-jacentes à toute personne utilisant quotidiennnement un PC ou un smartphone. Lire la suite...

    Télécharger en pdf Tweeter Facebook