[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Pour gagner il faut organiser la mobilisation étudiante

étudiants ParcourSup selectionbac2018 Université

Brève publiée le 16 mai 2018

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

https://anticapitalisme-et-revolution.blogspot.fr/2018/04/pour-gagner-il-faut-organiser-la.html

Petit aperçu des différentes structures de la mobilisation et de leurs rôles

Les AG 

L’assemblée générale est le lieu central de prise de décisions du mouvement. En assemblée générale, tout le monde a le droit de participer et de s’exprimer. C’est un lieu de démocratie. Contrairement à la fausse démocratie des gouvernements et des patrons qui nous proposent de voter tous les 5 ans pour des gens qui vont défendre les intérêts des patrons et de la classe dirigeante en nous demandant de nous taire, dans les AG, chacun peut proposer, argumenter, convaincre. Les assemblées générales discutent et décident de nos revendications, de nos moyens d’actions et servent à nous coordonner. Agir ensemble face à un ennemi commun est beaucoup plus efficace que d’agir en ordre dispersé. Voilà pourquoi, quand nous prenons une décision majoritaire en AG il est primordial de tous l’appliquer. 

Le comité de mobilisation 

C’est la structure qui organise la grève au quotidien sur la fac. Il met en pratique les décisions de l’AG. Si l’AG a décidé de se rendre en manifestation, le comité de mobilisation s’occupe d’acheter le matériel pour confectionner une banderole, trouve des mégaphones ou une sono pour pouvoir se faire entendre dans la manifestation. Si l’AG a décidé de s’adresser aux lycéens pour leur proposer de rejoindre la mobilisation, le comité de mobilisation s’occupe de rédiger un tract et de l’imprimer, d’organiser des équipes de grévistes pour aller le diffuser devant les lycées. Pour être efficace, ce comité de mobilisation doit se réunir quotidiennement et organiser le travail de tous ceux qui veulent s’impliquer activement dans la grève. Des commissions peuvent se diviser les tâches au sein même de ce comité. 

Les coordinations 

Pour donner un caractère national à la grève dans les universités, il faut nous coordonner avec les autres universités : coordonner nos revendications, nos actions. Voilà pourquoi, une coordination nationale étudiante (CNE) a vu le jour. Elle se réunit en général le week-end. Chaque fac mobilisée élit en AG des délégués qui iront les représenter à la CNE. Comme les AG au sein d’une fac, la coordination nationale est l’instance démocratique qui permet de prendre des décisions nationales pour la mobilisation. Elle adopte en général « un appel » qui donne une orientation à la mobilisation pour la semaine avec les revendications, les dates de manifestations ou d’actions décidées en commun par les facs représentées. Cette coordination peut aussi élire des porte-paroles chargés de porter le message des étudiants mobilisés dans les médias. Ces porte-paroles doivent parler au nom de la coordination et donc mettre en avant les revendications et les actions adoptées par cette CNE. 

Une coordination des facs de la région parisienne est en train de se mettre en place pour nous coordonner lors des manifestations parisiennes et des actions communes que nous pourrions décider.