[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC

Actualités et analyses [RSS]

Lire plus...

Newsletter

Twitter

Facebook

[13 sept] Contre les JO et le Grand Paris de la spéculation

Brève publiée le 13 septembre 2017

Tweeter Facebook

Les brèves publiées dans cette rubrique « Informations et analyses » le sont à titre d'information et n'engagent pas la Tendance CLAIRE.

https://paris-luttes.info/contre-les-jeux-olympiques-et-le-8538

Rassemblement à l’initiative de différents territoires en lutte de la région parisienne contre les Jeux Olympiques et leur monde.

Le 13 septembre prochain, le CIO (Comité International Olympique) attribuera les Jeux Olympiques d’été à Paris et à Los Angeles, l’un (très probablement Paris) pour 2024 et l’autre pour 2028

Aussi nous appelons à un rassemblement festif le mercredi 13 septembre à partir de 17 heures devant le Parc de Bercy, Place Léonard Bernstein, contre les Jeux Olympiques et leur monde.
Musique, animations, débats nous occuperont toute la soirée.

Pourquoi ce lieu : sur ce parc, lieu de respiration et de convivialité, doit être construit un lieu sportif , l’ARENA2.

Nous avons tou.te.s de bonnes raisons de refuser les JO :

Tous les Jeux Olympiques se sont révélé ruineux pour les villes retenues, depuis 1988, les budgets ont systématiquement explosé Athènes 2004 +109%, Pékin 2008 + 1130%, Londres 2012 +127%, Rio 2016 + 247%

Alors que d’autres villes étaient candidates, quatre d’entre elles, face au coût exorbitant et à l’impopularité des JO ont retiré leur candidature. Seules Paris et Los Angeles restent en lice.

Les Jeux olympiques ne seront pas la fête du sport mais des sponsors : le CIO opère une prise de contrôle totale lors des Jeux. Les villes et Etats sont mis sous sa tutelle pendant la durée des Jeux par le truchement d’une « loi olympique et paralympique » votée par le Parlement français.

Flambée des prix des logements
Alors que se loger coûte déjà de plus en plus cher et que toujours plus de logements sont réservés au tourisme en Ile-de-France, les Jeux Olympiques auront de graves conséquences sur le logement des Francilen.ne.s. Comme lors de chaque évènement de cette nature, la flambée des prix des loyers va s’accélérer.

Les Jeux servent de caution pour l’accélération du Grand Paris.
Les Jeux olympiques seront ceux des démolitions et du béton. Les destructions de quartiers populaires vont s’accélérer, accentuant ainsi le phénomène d’épuration sociale et de disparition des logements bon marché, laissant place aux immeubles neufs des promoteurs.
Avec eux va s’ accélérer le processus de privatisation des espaces publics, de destruction d’écosystèmes et des terres agricoles qui touche déjà la région parisienne.

Au moment où l’état d’urgence va entrer dans la loi commune, les Jeux Olympiques vont contribuer à la surveillance généralisée.

Alors que l’argent des JO pourrait être employé à la construction d’équipements sportifs pour les habitant.e .s des quartiers populaires, de logements à bas prix, à la préservation des parcs et jardins, les Mairies de Paris et des communes environnantes font le choix, sans consulter les Francilien.ne.s, de dépenser pour des jeux très coûteux, énergivores et qui ne bénéficieront pas aux habitant.e.s.

RDV mercredi 13 septembre à partir de 17 heures

Premiers signataires :
Association Socio Culturelle de La Coudraie (Poissy), Collectif Baron Leroy (Paris : Bercy), COSTIF, CPTG (Triangle de Gonesse), DAL, La Révolution est en marche (Aulnay-sous-Bois) , Non aux JO 2024 à Paris, Quartier Ledoux Le Plessis Robinson, ZAD Patate (Montesson)