[RSS] Twitter Youtube Page Facebook de la TC Articles traduits en castillan Articles traduits en anglais Articles traduits en allemand Articles traduits en portugais

Agenda militant

    Actualités et analyses [RSS]

    Lire plus...

    Newsletter

    Twitter

    Articles "Europe"

    Il y a 31 articles correspondant au mot-clé "Europe"

    Libertés

    L’Union Européenne prend le chemin d’une censure automatisée du web

    À l’initiative de la France, l’Union Européenne vient d’approuver, dans un rapport, les lignes d’un règlement sur le contrôle des contenus publiés auxquels soumettre les acteurs du web. Sous le vocable de « lutte contre le terrorisme » et tout comme sous le quinquennat de Hollande, c’est la contestation du système, des institutions, les luttes sociales, qui sont concernées par ces mesures. Dans un temps de crise du capitalisme, où ses institutions politiques et économiques sont en perte de crédit, et dans l’impossibilité d’acheter cette confiance, le bâton ou le bâillon ne sont jamais de trop.

    Lire la suite...

    Télécharger en pdf Tweeter Facebook

    Union européenne

    "Rompre" sans "sortir" de l’UE : une orientation incohérente

    La majorité est toujours tétanisée par la question européenne. Peur de se fâcher avec une gauche européiste bien-pensante qui assimile toute sortie de l'UE à une dérive nationaliste et xénophobe. Du coup, elle louvoie et entretient les ambiguïtés, au lieu de définir une stratégie claire. Nous pensions naïvement que la majorité avait infléchi sa position en évoquant la nécessite de « rompre avec l'UE ». Puis elle est revenue à la seule « rupture avec les institutions et avec les traités », comme si cette rupture n'impliquait pas la rupture avec l'UE en tant que telle. Mais surtout les camarades de la majorité nous ont expliqué qu'un gouvernement anticapitaliste devrait rompre avec l'UE... mais sans sortir de l'UE !

    Lire la suite...

    Télécharger en pdf Tweeter Facebook

    Union européenne

    L’extrême-droite européenne renonce à la rupture avec l’UE et l’euro pour gouverner

    Partout en Europe, l'extrême-droite fait son beurre du rejet massif de l'Union européenne dans les catégories populaires et de l'incapacité de la gauche antilibérale ou anticapitaliste à porter ce rejet. L'extrême gauche refuse d'entendre ce rejet, ou pire, l'associe systématiquement au nationalisme et à la xénophobie. L'extrême droite peut se frotter les mains : aux yeux du prolétariat, elle incarne la seule opposition à l'Union européenne.

    Lire la suite...

    Télécharger en pdf Tweeter Facebook

    Débats

    Mélenchon : Quelle rupture avec l’Union européenne actuelle ?

    Le message semble être clair : « sortir des traités européens », alors qu’en 2012, placé sous tutelle du PCF, il prétendait simplement « construire une autre Europe » sans rompre avec l’UE actuelle. Mélenchon était bien conscient qu’il ne pouvait pas s’en tenir à son programme de 2012, après la prévisible capitulation de Tsipras en Grèce et le rejet populaire massif (et légitime) de l’UE. Lire la suite...

    Télécharger en pdf Tweeter Facebook

    Débat

    UE et Traité de Versailles : à propos d’un parallèle hasardeux

    A l’occasion des débats sur notre orientation face à l’Union européenne, les camarades du CCR ont justifié le refus de défendre la rupture avec plusieurs arguments. Nous ne revenons pas sur l’ensemble des arguments qui ont déjà été échangés. Nous voulons seulement revenir sur le parallèle qui est fait avec le Traité de Versailles, imposé en 1919 par les impérialistes victorieux aux pays vaincus. Lire la suite...

    Télécharger en pdf Tweeter Facebook

    Europe

    Pour en finir avec l’UE capitaliste et l’euro en crise

    Une récente note économique de Natixis (banque d’investissement du groupe BPCE, issue de la fusion des groupes Caisses d’épargne et Banque populaire) distingue trois issues possibles à la crise de la zone euro :
    (1) l’appauvrissement des pays du Sud qui ferait disparaître leur déficit commercial extérieur ;
    (2) la mise en place de transferts des pays de l’Europe du Nord vers ceux du Sud ;
    (3) l’explosion de l’euro.
    Lire la suite...

    Télécharger en pdf Tweeter Facebook

    Europe

    TSCG et MES : la bourgeoisie s’organise au niveau européen pour imposer ses plans d’austérité et sauver l’euro

    Depuis le début de la crise, l’objectif des bourgeoisies les plus puissantes d’Europe n’a pas varié : sauver l’euro et contraindre les pays les plus fragiles à rembourser leur dette. Le TSCG et le MES visent à satisfaire ces objectifs en plaçant l’austérité hors d’atteinte du contrôle du Parlement et en mettant en place des mécanismes financiers pour éviter le défaut de paiement et la sortie de l’euro des États les plus fragiles.
    Lire la suite...

    Télécharger en pdf Tweeter Facebook

    Crise économique

    Note sur la crise des dettes publiques à la veille du sommet européen

    Le précédent sommet européen (27 octobre) n’a rien résolu du tout : il a juste acté, contraint et forcé, un défaut partiel de la Grèce, qui n’a fait qu’alimenter la poursuite de la crise des dettes publiques, avec des taux qui ont continué à monter en Italie, en Espagne, et même en France. Les décisions autour du FESF (fonds européen de stabilité financière) n’étaient que de la communication : en réalité, le FESF n’a pas été renfloué, la Chine a refusé de l’alimenter, et il est clair pour tout le monde que le FESF (c’est-à-dire les pays les plus forts de l’UE) n’a pas les moyens de faire face à une incapacité de l’Italie à rembourser sa dette (ce qui aurait des conséquences énormes et incalculables). Lire la suite...

    Télécharger en pdf Tweeter Facebook

    Crise économique

    26 octobre : un sommet pour faire payer la crise aux travailleurs européens

    Trois questions étaient à l’ordre du jour du sommet européen des 22 et 23 octobre, prolongé le 26 octobre : acter le niveau de défaut de paiement de la Grèce, définir le montant de la recapitalisation du secteur bancaire (qui se fera en partie sur fonds publics) et s’accorder sur le rôle et le fonctionnement du Fond européen de stabilisation financière (FESF). Ces questions sont intimement liées : les besoins en capital du secteur bancaire dépendent de l’ampleur du défaut grec ; la taille et le mode de fonctionnement du FESF dépendent de l’ampleur du défaut grec et de la recapitalisation des banques. Lire la suite...

    Télécharger en pdf Tweeter Facebook

    Économie

    Crise en Europe, crise aux États-Unis : quelle issue?

    La conséquence des déséquilibres au sein de l’UE a été l’explosion de la dette externe des pays de l’Europe du Sud. La crise mondiale du capitalisme s’est évidemment greffée sur cette situation et a fait exploser les déficits publics quand les États ont porté secours aux capitalistes fin 2008-début 2009. Dans le cadre de la monnaie unique, et en l’absence de tout mécanisme de transfert, la seule variable d’ajustement est l’abaissement drastique du niveau de vie des masses: il faut faire baisser la consommation et donc les importations pour tendre vers l’équilibre externe. C’est pourquoi le dispositif de l’Union monétaire est tout sauf « neutre »: c’est conjointement une arme de la bourgeoisie dans la guerre qu’elle mène contre le prolétariat d’Europe et un instrument pour servir les intérêts des bourgeoisies les plus puissantes au détriment des plus faibles. Lire la suite...

    Télécharger en pdf Tweeter Facebook

    Sur les derniers développements de la crise en Grèce et en Europe

    L’augmentation des taux d’intérêt auxquels l’État grec doit emprunter est désormais insoutenable
    L’intervention conjointe des pays de la zone euro et du FMI se fera au prix de nouvelles mesures d’austérité contre les travailleurs
    La réaction des travailleurs grecs et la politique des bureaucraties syndicales
    La contagion : le Portugal et l’Espagne en lignes de mire
    Quelle issue capitaliste à la crise ?
    Position du PS, du PCF et du PG, du NPA Lire la suite...

    Télécharger en pdf Tweeter Facebook